Hôpital sous tension

 

Depuis plusieurs semaines, l’hôpital est sous tension. Cette situation est fortement liée au manque de lits d’aval. En effet les urgences font face à  des entrées massives et sont embolisées par un manque de lits d’hospitalisation disponibles.

A force de fermer  des lits , et de supprimer du personnel, cette situation est de plus en plus récurrentes.

Les solutions apportées se font dans l’urgence: ouverture d’une unité d’hospitalisation temporaire à Reilly et ajout de 16 lits à Michel Ange, sans compter les lits de médecine dans les unités de chirurgie. Deux médecins généralistes intérimaires ont été recrutés pour ces lits supplémentaires. Un appel au volontariat (payé en heures sup) ainsi qu’un rappel des retraités ont été les premières mesures de la Direction.Cela ne suffisant pas, des soignants intérimaires ont été recrutés.

Toute cette situation entraine un épuisement physique et psychologique du personnel.

Un journaliste de la NVO (Nouvelle vie ouvrière) a pu faire un reportage sur cette ambiance délétère.

Voir la vidéo

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *