Reclassement des Manipulatrices et manipulateurs en radiologie

Un droit d’option honteux:

Tout comme les infirmier-e-s, les IADE, IBODE, Puer, cadres et cadres sup de santé, entre 2010 et 2012, les manipulatrices et manipulateurs en Radiologie vont bénéficier d’un reclassement sous certaines conditions et pas des moindres !

La publication du décret 2017-1260 du 9 août 2017 portant statut particulier du corps des manipulateurs d’électroradiologie médicale de la Fonction Publique Hospitalière instaure en effet un droit d’option tel que prévu par les dispositions de l’article 37 de la loi du 5 juillet 2010.
DROIT D’OPTION = INADMISSIBLE CHANTAGE !
Les conséquences de ce « droit d’option » porte sur 2 aspects : salarial et droit à la retraite.

Que choisir ?

Soit:

1 – Rester dans la même grille salariale (catégorie B FPH) qui sera placée en extinction, en conservant la catégorie active pour bénéficier d’un départ anticipé à la retraite à partir de 57 ans ainsi que du système d’atténuation de décote (réduction d’1 an pour 10 ans travaillés).

2 – Etre reclassé dans une nouvelle grille (catégorie A FPH) en perdant la catégorie active ce qui reporte l’âge de départ en retraite à 60 ans, voir 62 ans pour les futurs diplômé-e-s.

Concrètement :
• Une période de 6 mois, à compter du 1er septembre 2017, jusqu’au 28 février 2018, est ouverte pour permettre aux manips de se positionner.
• Les reclassements se feront rétroactivement au 1er septembre 2017.
• Si l’agent ne s’exprime pas dans le délai imparti, il sera maintenu dans son corps d’origine de la catégorie B.
• Une disposition prévoit également l’obligation, pour les directions d’établissements, de fournir une projection à chaque agent des conséquences salariales de leur intégration dans les nouvelles grilles de catégorie A. Aucun délai n’est imposé aux directions pour réaliser cette projection… Ces simulations de reclassement n’intègrent pas les conséquences sur l’âge de départ en retraite !
• Le choix exprimé sera considéré comme définitif. Il n’y aura pas de possibilité de retour en arrière !
• Les recrutements à partir du 1er septembre 2017 n’auront pas le choix. Ils intégreront d’office la catégorie A.

Face à ce paradoxe de l’option, c’est à l’agent qu’il revient de s’amputer ou non de ses droits acquis en matière de retraite ! Quel scandale !

LA CGT CONTINUE DE REVENDIQUER :
• La catégorie active pour tout le corps des manipulateurs en électroradiologie médicale.
• La réunification des 2 corps des manips en catégorie A avec maintien et retour du bénéfice de la pénibilité d’autant que cette dernière ne cesse de s’accroître avec les différentes réformes hospitalières et restrictions budgétaires. Il n’est pas acceptable que des agents ayant le même diplôme, travaillant dans le même service puissent, en fonction de l’option retenue, être rémunérés différemment et ne pas avoir les mêmes droits à la retraite, au regard de la reconnaissance de la pénibilité attachée à ce choix.
• Une véritable reconnaissance de la qualification avec une réelle traduction dans le salaire. La CGT revendique que les manips radio démarrent à 1,8 fois le SMIC avec un doublement du salaire au cours de la carrière.
• La CGT s’oppose aux évolutions des compétences qui ne sont pas encadrées juridiquement.

 

Nouvelles grilles Catégorie A 1er Grade (classe normale)

Nouvelles grilles Catégorie A 2ème grade (classe supérieure)

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *