15 Mars : ça repart pour les EHPAD

Le 30 janvier, nous avons fait entendre nos revendications et réussi une belle démonstration de force pour nos EHPAD et les services de soins à domicile !
ÇA REPART le 15 MARS
Salarié-e-s des EHPAD et des services de soins à domicile, tous-toutes ensemble et dans la diversité des statuts de nos établissements, nous avons brisé le mur du silence !
Nous avons commencé à alerter l’opinion publique, et plus personne aujourd’hui ne peut ignorer la réalité : il y a un manque énorme d’effectifs dans tous nos EHPAD ! Qu’ils soient du privé à but lucratif (KORIAN, ORPEA, …) du privé associatif à but non lucratif, ou du secteur public, nos 3 catégories d’EHPAD souffrent toutes d’un manque de personnel salarié face au nombre de personnes âgées, plus ou moins dépendantes, dont nous avons la responsabilité.
Où en sommes-nous aujourd’hui ?!!

Pour les salariés :

. Aucune mesure n’a été prise pour augmenter les effectifs, la souffrance au travail est toujours présente !
. Le nombre de CDD et les vacations sont en forte augmentation dans le secteur public.
. La fusion des instances représentatives des personnels réduisent les moyens d’intervention de vos représentant-e-s, de ce fait ils sont moins nombreux pour vous défendre et exiger de bonnes conditions de travail.

. Les glissements de tâches sont non régulés à ce jour.
. Les accidents du travail et arrêts maladie augmentent ainsi que les inaptitude au travail qui se traduisent par des licenciements, facilités par les ordonnances MACRON.
. Les horaires à rallonge de 12h avec de grandes coupures de 2h, parfois sans salle de pause ou non adaptée sont toujours le quotidien de beaucoup de salarié-e-s ainsi que l’éloignement travail/domicile.

Pour les patients :

. 80% de dénutrition en moyenne nationale.
. 12 centimes/jour et par résident pour l’animation.
. 1 % en moyenne de médecin coordonnateur sur le territoire national pour l’ensemble des EHPAD ; ce qui a des conséquences directes sur la prise en charge médicale faute de présence de médecins.
. L’augmentation des tarifs d’hébergement a impact sur leur retraite . Non seulement les personnes en perte d’autonomie doivent se résigner à aller en établissement, mais en plus, elles dilapident leurs économies, biens immobiliers, les bijoux de famille et sollicitent leurs enfants
Et pourtant, elles ont travaillé tout au long de leur vie pour construire cette société….

 

Les personnels ne demandent pas, ils exigent :

1. que l’améliorations de leurs conditions de travail passe par un accueil de qualité de leurs aînés,

2. pouvoir prodiguer des soins à la hauteur des besoins de chaque personne âgée accueillie dans les EHPAD, dans les services de soins et d’accompagnement à domicile,

3. des moyens humains par des créations d’emplois et la pérennisation des contrats aidés.

 

JEUDI 15 MARS, TOUTES ET TOUS EN GRÉVE

Manifestation au Mans, Départ 10h00 devant l’EHPAD Jean Jaurès. 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *