Des économies encore au détriment des agents hospitaliers.

1,2 milliards d’économies supplémentaires sur la masse salariale dans les Hôpitaux à faire d’ici la fin du quinquennat : c’est la décision gouvernementale du 7 mai dernier.Ces économies sont la résultante des programmes de réorganisation hospitalière (capacitaire, virage ambulatoire) et des évolutions réglementaires (jour de carence). Cela va se traduire par la suppression de 30 000 postes.

Alors que la situation dans les services est déjà très tendue, alors que les réorganisations sont régulières, il va falloir faire de nouveau plus avec moins de personnels.

Emmanuel Macron avait  indiqué le 15 avril dernier lors de sa visite au CH de Rouen qu’il n’y aurait « pas d’économies sur l’hôpital dans ce quinquennat » alors que les hôpitaux français, particulièrement les services d’urgences, sont en crise. Une circulaire a pourtant bien été signée par notre ministre de la Santé précisant les futurs efforts financiers que devront faire les hôpitaux. Nous aurait-on encore une fois menti ?

C’est une nouvelle attaque contre le service public et la prise en charge des usagers. Toutes les raisons de se mobiliser le 22 mai sont réunies; alors n’hésitons pas à manifester notre mécontentement.

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *