Nous sommes vraiment que des pions

Quand le travail détruit :

Vendredi, fin d’après midi, les aides-soignantes de la salle de naissance apprennent par téléphone qu’elles vont être obligées de muter. En effet, les auxiliaires de puériculture de l’unité de gynéco-obstétrique dont les postes sont supprimés vont prendre leur place. Les fermetures de lits de ce service amène la Direction à supprimer 3,8 postes d’auxiliaires de puériculture ainsi que l’aide hôtelière. Bien entendu ces agents sont replacés sur le pôle Femme Mère Enfants. Elles vont aller en salle de naissance et prendre la place des aides-soignantes. L’annonce est rude, un vendredi soir, juste avant un week-end de travail, par un coup de téléphone d’une cadre partant en vacances. On les informe qu’elles recevront un courrier.

Quel manque de tact, alors que nous sortons tout juste d’une semaine « qualité de vie au travail ». Quelle fourberie !!

Après de nombreuses années de bons et loyaux services elles sont remerciées.

Une réunion organisée lundi matin a révélé la grande souffrance de ces agents. La CGT a demandé à ce que la DRH soit présente à cette réunion. Les agents ont pu exprimer leur douleur. Le Directeur présent a bien entendu mais n’a proposé aucune solution.

Devant cette détresse, d’agents repartant en pleurs, et devant des menaces suicidaires de certains, la CGT a posé un droit d’alerte dans l’après-midi.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *